Dimanche 21 mai

Evangile Jn 15, 9-17
 
A l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous êtes fidèles à mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme moi, j’ai gardé fidèlement les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie.
Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que veut faire son maître ; maintenant, je vous appelle mes amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître.
Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure. Alors, tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l’accordera. Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres ».
 
© Copyright AELF - Tous droits réservés
 
 
Méditation
 
"Toi le fils bien aimé, tu nous appelle à l’amour inconditionnel complètement donné, cette amour sans limite qui ne se réduit pas à quelques hautes idées sur le spirituel mais qui englobe l’ensemble de la création visible et invisible.

Ton Père t’a tout donné, et par là même nous a tout donné. Il n’a rien retenu en ses mains, même pas la vie de son propre fils, et pourtant nous sommes tous dans sa main, quelques soient nos états intérieurs, physiques, mentaux : nous sommes à lui par le fait même qu’Il ne retient rien et donne tout.

Peut-être est-ce pour cela que nous pouvons nous abandonner à ton obéissance, celle où « notre liberté va s’inscrire dans la volonté d’un autre » (Jean-Claude Sagne o.p.) Choisir d’être dépendant d’un autre, d’une autre, là est le chemin de l’amour le plus parfait. Etre présent auprès d’un enfant en difficulté, d’un conjoint malade, d’un ami en détresse, est le lieu où je trouve l’amour, c’est à dire Toi Seigneur, Jésus, toi l’ami fidèle qui restes présent en toutes chose. Tu nous accompagnes dans nos déserts humains parce que tu es notre ami et que dans les brèches de nos vies tu aimes à t’y trouver.

Tu nous choisis dans la réalité de nos vies concrètes et là, tu nous appelles. Heureuse chose car nous n’avons pas la tête au ciel et les pieds englués dans ce monde qui nous semble si lourd mais nous sommes pleinement avec toi dans ce monde complètement donné par ton Père pour que nous y demeurions, fidèle à cet amour originel livré sans aucune contrepartie, lieu de ta joie et de notre joie."


Yves Gélébart
Communauté du Chemin Neuf

Publié le 8 mai 2006 dans : Témoigner > La Parole de Dieu > L’Evangile de dimanche prochain