Evangile du 8 septembre

Evangile : Mt 1, 18-23
 
Voici quelle fut l’origine de Jésus Christ.
Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret. Il avait formé ce projet, lorsque l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela arriva pour que s’accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous  ».

Copyright AELF - Tous droits réservés

Méditation

Jour d’allégresse aujourd’hui !
Nous fêtons la naissance de la Vierge Marie.
Comme les Ecritures ne nous disent rien de sa naissance,
l’Evangile du jour évoque une autre naissance, celle de Jésus.
Mais, bien naturellement, au cœur de ce récit,
Marie est présente.

La première mention qui en est faite est d’être l’épouse de Joseph.
C’est au terme d’une généalogie qui débute avec Abraham
pour se poursuivre avec des gens connus comme David, Salomon, Ezéchias,
mais aussi des femmes : Rahab, Ruth et la femme d’Urie.
Nous sommes donc en pleine histoire d’alliance.
Marie est une femme juive.

La deuxième mention concernant Marie est d’être mère :
d’elle est né Jésus qu’on appelle Christ.

Pourtant l’Evangile s’attarde longuement sur une troisième réalité,
à savoir le temps des fiançailles vécues par Joseph et Marie.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que cela n’est pas tout simple.
D’un côté, un homme juste, droit et respectueux.
De l’autre, une jeune fille, vierge, habitée par l’Esprit Saint et subitement enceinte.
Au drame attendu fait place une étonnante soumission à la volonté de Dieu.
Joseph dit « oui » après que Marie ait elle-même dit « oui »,
comme l’a rapporté l’évangéliste Luc.
Tous les deux souhaitent faire la volonté de Dieu,
pour notre plus grande joie, reconnaissons-le,
puisqu’un Sauveur nous est ainsi donné.

 

Seigneur, tout au long de cette journée,
il ne nous reste plus qu’à te rendre grâce
du plus profond de notre être.
Merci pour Marie, ton humble servante,
Mère de toute tendresse, de Bethléem au Golgotha !
Merci pour Joseph, son époux,
Père de toute bonté, de Nazareth au Temple de Jérusalem !
Merci pour Jésus le Christ, ton Fils bien aimé,
Sauveur des hommes, aujourd’hui et pour les siècles des siècles,
Amen !

Père Vincent Feroldi

Cette rubrique est faite en partenariat
avec RCF et l’émission : "Prière du matin"

L’évangile du 12 septembre sera mis en ligne
jeudi 9 septembre

Publié le 6 septembre 2004 dans : Témoigner > La Parole de Dieu > L’Evangile de dimanche prochain