Peuple électeur

Cathos de gauche, de droite, du centre ou des extrêmes. Cathos issus de l’action française ou de l’action catholique. Cathos sociaux ou libéraux. Cathos attachés à la doctrine morale ou à la doctrine sociale… Cathos qui négocient les points non négociables ou qui absolutisent les virgules à négocier…

Si l’Église reste très marquée par certaines polarités, elle devrait rester unie sur un point : l’attention aux plus faibles, aux plus fragiles, aux "plus petits", parce qu’Elle y voit la présence même du Christ.

Mais, catholiques et français, nous sommes les triples champions de la division, inventeurs du village gaulois, des querelles de clochers et de l’esprit de chapelle. Nous ne sommes jamais d’accord sur rien, même sur l’identité des "plus petits" de notre temps.

Les 13 points énoncés par la Conférence des évêques de France quelques mois avant les élections pourraient laisser à penser aux esprits chagrins que les évêques n’ont pas su choisir et qu’ils ont préféré jouer un vague équilibre de façon, non pas à éclairer chacun, mais à ne fâcher personne.

Il y a une autre lecture plus sereine à effectuer de ce texte, celle d’un Évangile à 360° qui ne renonce à rien de ce qui fait l’homme, ni à aucun des hommes. Vous trouverez l’intégralité de ce texte dans ce numéro, commenté par treize personnalités du diocèse qui en offrent un commentaire succinct, dans leur domaine de compétence respectif.

Parfois l’Église a trop parlé de politique et on lui a dit qu’elle ferait mieux de rendre à César ce qui était à César et de rester à la sacristie.

Parfois c’est le silence de l’Église que l’on a pointé du doigt. On aurait aimé qu’elle parle, qu’elle dénonce, qu’elle tonne sur les places publiques…

En 2012, les historiens retiendront que les catholiques auront bénéficié d’éclairages clairs, laissant bien sûr la liberté à chacun d’apprécier celui ou celle qui aura la lourde charge de défendre les intérêts de notre pays et de tous ceux qui y vivent.

Bon discernement.

par Pierre Durieux


« Certes, la multitude des hommes est appelée, mais les élus sont peu nombreux. »
(Matthieu 22,14)

Source : Editorial d’Eglise à Lyon, n°3, mars 2012, p.3. Lire le sommaire ici.

Eglise à Lyon, le magazine mensuel de l’actualité diocésaine, est en vente dans les librairies religieuses, au SEDICOM et en ligne.

Publié le 29 février 2012 dans : Diocèse > Médias diocésains > Eglise à Lyon