Chargement du site...

Engagez-vous maintenant

Par la prière

Par le bénévolat

Actualités
Vœu des Échevins : l’affection des Lyonnais pour la Vierge

Publié le 22 septembre 2017

Vœu des Échevins : l’affection des Lyonnais pour la Vierge

Chaque 8 septembre, fête de la nativité de la Vierge Marie, le maire de Lyon et ses adjoints se rendent à Fourvière pour renouveler le vœu des Échevins, une tradition qui remonte au XVIIe siècle.

L’origine du vœu des Echevins

Alors que la peste ravage l’Europe depuis le VIe siècle, Lyon est de nouveau menacée par le fléau en 1643. Face à l’impuissance des remèdes de l’époque et pour éviter que la ville ne soit décimée, les notables de la ville décident de placer leur cité sous la protection de la Vierge. Ainsi le 8 septembre, une procession composée du prévôt des marchands (l’équivalent de notre maire), de ses quatre échevins (adjoints) et d’une foule de Lyonnais se met en marche vers Fourvière.

C’est dans la chapelle de la Vierge qu’ils font le vœu de monter chaque 8 septembre en procession pour entendre la messe et offrir à l’Archevêque « la quantité de 7 livres de cire en cierges et flambeaux, et un écu d’or au soleil » et ce, si leur souhait est exaucé.

La cité ayant été épargnée, la tradition s’est perpétuée, manifestant ainsi l’attachement de tous les Lyonnais à la Vierge qui protège leur ville.

Déroulement de la cérémonie

  • Accueil des élus et des corps constitués sur le Parvis de la Basilique.
  • Début de la messe. Après la lecture de l’Évangile et l’homélie du cardinal Philippe Barbarin : rituel de la remise de la médaille au cardinal Barbarin par le maire de Lyon ; rituel de la remise du cierge ; un délégué de communauté de Lyon remet le cierge au cardinal.
  • Après la communion, le cardinal Philippe Barbarin prononce la prière de consécration traditionnelle de la ville de Lyon à Marie.
  • Bénédiction de la ville depuis le balcon de la basilique. Le clergé et les élus se rendent sur le balcon de la basilique. Le cardinal Barbarin bénit la ville avec le Saint Sacrement. À ce moment-là, trois coups de canon sont tirés dans les jardins du Rosaire.
  • Sur l’esplanade, discours du président de la Fondation Fourvière, du maire de Lyon et du cardinal Philippe Barbarin, suivi d’une réception.
En savoir plus