Chargement du site...

Engagez-vous maintenant

Par la prière

Par le bénévolat

Actualités
Journée mondiale des pauvres « Heureux les invités »

Publié le 14 novembre 2018

Journée mondiale des pauvres « Heureux les invités »

A l’occasion de la Journée mondiale des pauvres instituée par le pape François, le cardinal Barbarin a lancé une large invitation, sur le thème « Heureux les invités », à ces personnes en précarité. Il s’agit de réunir « pauvres et riches » le dimanche 18 novembre de 11h à 15h pour un temps de partage, de repas et de convivialité, au sanctuaire Saint-Bonaventure à Lyon 2ème.

Les mouvements et paroisses en lien avec ces personnes sont appelés à leur transmettre cette invitation et à les accompagner lors de cette rencontre. C’est en ce sens que les curés et les responsables de mouvements ont reçu un courrier de la part du père Éric Mouterde, pour préciser l’intention de cette rencontre à l’invitation du Cardinal et les modalités pratiques pour la réussite de cet événement. « En novembre dernier, concrétisant l’appel du pape François pour une journée mondiale des pauvres , le cardinal Philippe Barbarin nous a appelés à relever le défi de la rencontre avec  les exclus de notre société pour faire de nos communautés un lieu de partage de nos richesses respectives. Pour conforter cette attention aux personnes en précarité, le Cardinal les invite à un repas fraternel et convivial, « Heureux les invités ! », écrivait alors le père Mouterde, vicaire général-Mission de notre diocèse.

Les personnes en précarité pourront échanger, partager, se réjouir en « une rencontre authentique et donner lieu à un partage qui devient style de vie » comme l’écrivait le pape en novembre dernier. Il s’agit d’inviter soi-même des personnes en précarité, afin qu’elles rencontrent des personnes issus de différents mouvements et paroisses.

Un événement ponctuel qui a vocation à encourager des initiatives durables

Cet événement ponctuel organisé au sanctuaire Saint-Bonaventure par le diocèse de Lyon et la Fondation Saint-Irénée, a vocation à encourager les paroisses et mouvements de notre diocèse à prendre des initiatives durables en faveur des personnes en situation de précarité. « La responsabilité de notre Église, c’est l’accompagnement des plus pauvres, et ce de manière habituelle », rappelle Luc Champagne, délégué épiscopal au service diocésain Famille et société. Nombre d’associations, de mouvements et de paroisses sont dans un labeur habituel pour faire vivre ce partage, plus d’une vingtaine ont même pu faire partager leur initiative au Service Familles et Société après le 19 novembre 2017.

Il existe déjà en de nombreuses paroisses de notre diocèse des initiatives. En milieu urbain, les paroisses Saint-Nizier et Saint-Pothin préparent chaque semaine des repas pour les personnes pauvres ou effectuent des maraudes. Au pied du métro Saint-Jean (Lyon 5e), les filles de la charité reçoivent et accompagnent de nombreuses personnes sans abri. En milieu rural, la pauvreté se cache davantage. « Il faut oser questionner », estime Luc Champagne.

Retour en images et en vidéo

700 personnes en situation de précarité et bénévoles sont venus partager un repas fraternel au Sanctuaire Saint-Bonaventure. Merci à tous pour votre présence, pour votre aide et aux organisateurs.

Voir toutes les photos

En savoir plus

Non classé
Affaire Preynat
Affaire Preynat

Bernard Preynat, est accusé d’environ 70 atteintes à caractère sexuel sur mineurs, toutes antérieures à 1991. Il semble avoir reconnu tous ces faits lors des enquêtes menées tant au plan civil que canonique, mais est présumé innocent au regard du droit pénal français. L’horreur de ces faits a été dénoncée par le cardinal Barbarin, qui a fait acte de repentance publique au nom de l’Eglise lors de la messe chrismale en mars 2016. L’Église à Lyon souhaite que la vérité soit établie, la justice faite, la réparation possible. Elle coopère pleinement aux différentes procédures judiciaires pénales et a engagé les procédures canoniques nécessaires.

Actualités
Oran et Lyon en ce 8 décembre
Oran et Lyon en ce 8 décembre

Lorsque Mgr Jean-Paul Vesco est devenu évêque d’Oran, en janvier 2015, on m’a expliqué que le nom de la ville, Wahran en arabe, signifie « lion » ! Le signe le plus visible de la proximité de nos deux villes, outre les lions qu’on voit sur les édifices publics, c’est la statue de l’Immaculée, au sommet de la colline de Santa Cruz, qui sépare la baie d’Oran et la rade de Mers el-Kébir. Mgr Callot, premier évêque d’Oran de 1867 à 1875, qui était originaire de Lyon, avait demandé une copie de la Vierge de Fourvière, œuvre de Fabisch, au cardinal de Bonald, pour le sanctuaire de Santa Cruz.

Suivez-nous sur
les réseaux sociaux