Chargement du site...

Engagez-vous maintenant

Par la prière

Par le bénévolat

Actualités
Célébration de la Journée Mondiale du Malade

Publié le 19 février 2018

Célébration de la Journée Mondiale du Malade

Samedi 10 février les chrétiens syriaques-catholiques de Bagdad ont célébré la Journée Mondiale du Malade avec un jour d’avance, parce qu’en Irak, le dimanche est un jour travaillé.

La célébration à laquelle j’ai assisté s’est déroulée en la cathédrale Sayidat al Najat, Notre-Dame du Perpétuel Secours.

Elle était présidée par Monseigneur Yousif Mansoor Abba, archevêque des Syriaques-Catholiques de Bagdad.

Ce fut une célébration émouvante à plus d’un titre.

D’abord elle se tint dans l’église-cathédrale où eut lieu le 31 octobre 2010 la plus terrible des attaques perpétrées contre les Chrétiens d’Irak. Un commando de l’État islamique d’Irak y perpétra un carnage qui fit une soixantaine de morts et des dizaines de blessés; hommes, femmes, enfants, prêtres et laïcs.

Cet attentat provoqua un nouvel exode de Chrétiens, mais aussi une prise de conscience dans le monde entier des persécutions infligées aux Chrétiens d’Irak.

Depuis lors, la cathédrale Sayidat al Najat, Notre-Dame du Perpétuel Secours a été rénovée et même embellie afin de tenter de surmonter les traces du crime. Surmonter ne veut pas dire oublier, puisqu’un mémorial a été érigé a côté de la cathédrale.

Ce samedi 10 février, la célébration de la Journée du Malade, fut particulièrement réussie. La fête était splendide, l’affluence remarquable, la foi vibrante, les sourires généreusement partagés, la vie renouvelée. Rien ne pouvait laisser supposer qu’ici se produisit le pire. Et pourtant.

Une courte procession de l’archevêché vers la cathédrale introduisit la Journée et précéda la messe.

Guidée par deux enfants, elle entourait des personnes handicapées moteur et mentale, véritables rois et reines de cette célébration. Derrière suivaient les fidèles et les célébrants conduits par Mgr Monseigneur Yousif Mansoor Abba, archevêque des Syriaques-Catholiques de Bagdad.

Au cours de la célébration, accomplie avec faste et solennité tous les fidèles, à commencer par les malades, furent bénis avec le Saint Crème délicatement signé sur le front. Cet usage propre à certaines églises orientales est employé au cours de célébrations importantes et notamment pour le Carême.

Au terme de la messe fut désigné dans la cathédrale la reine des patientes. En 2017, c’est une jeune femme handicapée moteur, Nour (e prénom signifie lumière en arabe). Sa couronne qui embellissait son visage souriant fut offerte à la nouvelle reine, une personne lourdement handicapée psychique et physique.

Reste de cette journée un moment de partage inoubliable dans une ville, Bagdad, où les Chrétiens continuent de marcher sur une corde raide tendue entre deux rives.

Par Pascal Maguesyan

En savoir plus