Chargement du site...

Engagez-vous maintenant

Par la prière

Par le bénévolat

Actualités
13 janvier : une journée avec les migrants

Publié le 11 janvier 2018

13 janvier : une journée avec les migrants

L’Aclaam, cellule diocésaine d’accueil des migrants, propose samedi 13 janvier au lycée de la Favorite Lyon 5e, une journée d’échanges avec tous les accueillants et accueillis. De quoi soutenir les actions entreprises en paroisses, fort nombreuses, comme par exemple à Écully, où plusieurs migrants sont actuellement aidés.

« Nous étions quelques paroissiens en 2015 à nous questionner sur la manière dont nous pouvions répondre à l’appel lancé par notre pape, d’accueillir une famille dans chaque paroisse. Une amie engagée à RESF*, qui nous a présenté une famille albanaise en situation d’urgence, a considérablement hâté notre réflexion ! », se souvient Vincent, président de l’Apese, association pour l’entraide et la solidarité à Écully, qui compte désormais une trentaine d’adhérents. En se structurant en association et en prenant conseil auprès de l’Aclaam, ces familles d’Écully ont pu proposer une aide concrète, stable et durable à cette famille albanaise, arrivée en France en mai 2015. Grâce à la solidarité de tous, l’accueil de cette famille n’a pas pesé sur les épaules de la famille accueillante uniquement.

Oser ouvrir ses portes

Avec leurs trois enfants, H. et M. ont d’abord été hébergé chez les uns et les autres avant de trouver chez Pierre et Pascale, un couple de paroissiens d’Écully, un logement stable. « C’est ma femme Pascale qui, la première, a souhaité que nous accueillions cette famille. L’idée de les savoir sans logement lui était insupportable. Après avoir obtenu l’adhésion de nos enfants, nous nous sommes lancés » , résume Pierre, touché par la bonne volonté des parents et leur souci de trouver eux-mêmes des solutions à leurs difficultés pour accélérer leur intégration. « J’ai senti combien ces parents étaient attachés à leurs enfants. Ils étaient volontaires, ce qui a facilité notre accompagnement ! », ajoute Pascale.

La constitution d’un réseau de soutien est indispensable

L’engagement des membres de l’Apese a fait le reste. L’un, pour un accompagnement administratif, l’autre, pour l’apprentissage du français, un autre encore, pour la scolarisation des enfants. Au bout de deux ans, le père de famille, a obtenu une promesse d’embauche qui lui a permis d’obtenir une régularisation.

Samedi 13 janvier, tous ceux qui sont concernés par l’accueil de migrants ou qui se questionnent peuvent participer à cette journée, de 9h à 17h au 62 rue de la Favorite, Lyon 5e . Elle aura pour thème : à l’horizon de l’accueil, quelle intégration ?

Plus d’infos auprès de l’Aclaam : refugies@lyon.catholique.fr

*Réseau éducation sans frontières


Source Église à Lyon n°9 janvier 2018, p.25 / S’abonner

En savoir plus