Chargement du site...

Engagez-vous maintenant

Par la prière

Par le bénévolat

Les jumelages
Accueillir les réfugiés d’Irak

Publié le 21 août 2015

Accueillir les réfugiés d’Irak

Dans le cadre du jumelage entre les diocèses de Lyon et de Mossoul, l’association des Amis de Ninive s’occupe plus particulièrement d’accompagner les réfugiés nouvellement arrivés en France dans leur installation. Découvrez ci-dessous le témoignage de François Jeanselme, qui accueille avec son épouse une famille irakienne dans la Drôme, via l’Oeuvre d’Orient, et qui est également membre du jumelage Lyon-Mossoul. A noter, l’association recherche des logements dans l’agglomération lyonnaise pour loger des familles de réfugiés.

Tout a commencé par l’appel lancé par le cardinal Philippe Barbarin pour venir en aide aux chrétiens d’Irak. Nous nous sommes tout de suite sentis concernés, mais à l’époque il n’était pas envisageable d’accueillir des réfugiés dans notre logement de fonction.

En juillet 2014, je partais à la retraite et fis mes adieux au cardinal, qui apprenant notre départ dans la Drôme, me recommanda de m’adresser au nouvel évêque de Valence, Mgr Pierre Yves Michel. Ce dernier nous conseilla de nous rapprocher de l’Oeuvre d’Orient, qui enregistra notre proposition. Un membre de l’Oeuvre d’Orient vint nous visiter chez nous.

Sentant que cet accueil ne pouvait être l’affaire d’une seule famille, Marie Catherine, ma femme, lança un appel à la fin d’une messe dominicale. Il reçut aussitôt un écho favorable. Plusieurs personnes se proposèrent, pour un logement, l’organisation des transports, l’apprentissage du français, les courses, les démarches administratives, etc.

Puis, après de longs mois d’attente, deux familles nous furent proposées. L’une, d’origine Yazidi, composée d’un jeune couple ayant quatre enfants en bas âge, de 5 ans à 6 mois. L’autre, chrétienne orthodoxe, composée de six personnes adultes, les parents d’une soixantaine d’années avec leurs trois enfants, dont l’aîné est marié.

Après concertation, en fonction des conditions de logement proposé par chacun, nous accueillons 4 personnes de la famille chrétienne, le 9 mai 2015.

Le choc culturel, pour les uns comme pour les autres, est dur. Même s’ils se montrent très affables et reconnaissants vis-à-vis de leurs hôtes, nos amis irakiens portent les marques des traumatismes qu’ils ont endurés. Un bruit d’avion ou d’hélicoptère s’approchant des habitations les effraie. La visite d’un journaliste, même s’ils l’acceptent, provoque quelques craintes.

Leurs corps parlent aussi. Avant même que nous ayons eu le temps de faire toutes les démarches administratives, nous devons nous rendre au service des urgences de l’hôpital pour des troubles multiples, qualifiés de « médecine de guerre » par un praticien chevronné.

L’arrivée des réfugiés irakiens dans la Drôme a provoqué un réel mouvement de solidarité au sein de nos communauté locales et a permis la création d’une association d’entraide bien structurée (Noun Montélimar). Les personnes accueillies ont elles-mêmes beaucoup apporté à leurs hôtes par leur témoignage de foi vivante et leur apport culturel.

- Vous disposez d’un logement dans l’agglomération lyonnaise ? Vous souhaitez vous investir pour les réfugiés irakiens ? Contactez le jumelage Lyon-Mossoul :
contact@lyonmossoul.fr / 06 13 85 73 11

En savoir plus