Chargement du site...

Engagez-vous maintenant

Par la prière

Par le bénévolat

Vivre le deuil
Vivre le deuil

Vivre le deuil

L’ultime étape de la vie est-elle la mort ?

C’est ainsi que l’on parle généralement de la mort et que parfois même on l’explique aux enfants : « Il a fini de vivre ».

Mais la foi chrétienne nous invite à avoir un autre regard sur la mort.

Elle nous invite à garder la ferme assurance que la mort n’est pas la fin de tout, malgré la douleur de la perte d’un être cher, malgré le vide laissé par l’absence de celui que l’on a aimé, et sans occulter la souffrance d’une longue maladie, et parfois la solitude.

Dans la foi, les croyants vivent la mort comme une rencontre personnelle avec le Christ.

Dans la foi, les croyants parlent des funérailles comme de la dernière Pâque du chrétien, Pâques au sens du passage. Ainsi, celui qui meurt fait ce passage de la vie terrestre à la mort, et de la mort à la vie du ciel, une vie qui ne finit pas.

Les mots balbutiés par la petite Thérèse de Lisieux dans sa longue et douloureuse agonie, « Je ne meurs pas, j’entre dans la vie » nous invitent à cette formidable espérance.

C’est cette foi et cette espérance que l’on affirme à chaque étape des Funérailles chrétiennes, et lors des célébrations de funérailles au cours de laquelle l’assemblée et la famille prient pour que le défunt passe, avec le Christ, de la mort à la vie.

« Car pour tous ceux qui croient en toi, Seigneur,
la vie n’est pas détruite, elle est transformée ;
et lorsque prend fin leur séjour sur la terre,
ils ont déjà une demeure éternelle dans les cieux ».
Préface de la messe des défunts

Consultez le livret édité par la Pastorale Sacramentelle et Liturgique du diocèse :