Chargement du site...

Engagez-vous maintenant

Par la prière

Par le bénévolat

Actualités
1er dimanche de carême 2020 : sa royauté n’est pas de ce monde

Publié le 25 février 2020

1er dimanche de carême 2020 : sa royauté n’est pas de ce monde

En lien avec le livret de carême 2020, nous vous proposons de méditer l’Évangile de chaque dimanche de carême.

Étape préparatoire : il s’agit avant tout d’entrer dans une lecture priante des textes bibliques. Pour cela :

  • Prendre le temps de lire et de relire lentement le texte d’évangile.
  • Repérer, dans la scène, le ou les lieux, le temps, les personnages : la manière dont ils nous sont présentés, ce qu’ils font, ce qu’ils disent. Prêter aussi attention à ce qui se passe entre le début et la fin du récit : quel changement ? quelle nouveauté ?
  • Laisser la Parole résonner en vous, en vous aidant des questions posées. Il ne s’agit pas de répondre à tout mais de pointer, de manière concise, ce qui vous parle le plus.
  • Conclure éventuellement ce temps personnel par un Notre Père ou un Magnificat.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 4, 1-11

En ce temps-là, Jésus fut conduit au désert par l’Esprit pour être tenté par le diable.

Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.

Le tentateur s’approcha et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, ordonne que ces pierres deviennent des pains. »

Mais Jésus répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. »

Alors le diable l’emmène à la Ville sainte, le place au sommet du Temple et lui dit : « Si tu es Fils de Dieu, jette-toi en bas ; car il est écrit : Il donnera pour toi des ordres à ses anges, et : Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte une pierre. »

Jésus lui déclara : « Il est encore écrit : Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. »

Le diable l’emmène encore sur une très haute montagne et lui montre tous les royaumes du monde et leur gloire.

Il lui dit : « Tout cela, je te le donnerai, si, tombant à mes pieds, tu te prosternes devant moi. »

Alors, Jésus lui dit : « Arrière, Satan ! car il est écrit : C’est le Seigneur ton Dieu que tu adoreras, à lui seul tu rendras un culte. »

Alors le diable le quitte. Et voici que des anges s’approchèrent, et ils le servaient. 


Écouter la Parole

Trois tentations. Elles ne sont pas mauvaises en soi, car c’est l’Esprit qui conduit Jésus dans le désert pour qu’elles aient lieu. Le texte joue sur le double sens du verbe grec : « tenter » et « éprouver ». Le premier sonne négatif, le second, au contraire, est positif, car l’épreuve est qualifiante. On est tout aussi fidèle au texte si l’on parle de trois épreuves. Ces épreuves avaient touché les Hébreux au désert. Chacune toucha aussi Jésus. 

1• Jésus fut tenté d’utiliser à son propre avantage le pouvoir qu’il avait d’éviter la passion. C’est alors Pierre qui fut le tentateur : « Dieu t’en garde, Seigneur ! cela ne t’arrivera pas. » Jésus perçut le piège, et traita de Satan le premier des Douze (Mt 16, 22-23). 

2 • En déplacement dans la région de Tyr et de Sidon, Jésus fut tenté de s’appuyer sur l’Écriture pour renvoyer une Cananéenne qui l’implorait d’inter-venir auprès de sa fille tourmentée par un démon : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues d’Israël », s’entendit-elle répondre. Mais la femme finit par le fléchir en faisant appel à sa charité et à son bon sens (Mt 15, 24-28).

3 • Après la multiplication des pains, écrit saint Jean, les bénéficiaires voulurent lui offrir la royauté (Jn 6, 15). Mais il se déroba. Sa royauté n’est pas de ce monde.


Laisser résonner la Parole

D’abord prendre le temps de contempler Jésus dans cette situation de fragilité à laquelle il est confronté : il a faim. On peut entendre le malin lui suggérer : « Si tu es fils de Dieu… alors tu auras, tu pourras …». Jésus est tenté dans son être même. Il vient de recevoir l’assurance qu’il est fils de Dieu lors de son baptême. Alors il pourrait avoir tout, pouvoir tout… ! A quelle autorité est-il soumis, lui le fils de Dieu ? Et comment réagit-il ? 

J’essaye de me rappeler deux ou trois situations de ma vie (l’utilisation de l’argent, l’état de vie, le choix d’un(e) ami(e), d’un métier, d’un service, etc ), où cette petite musique « Si tu es ceci… alors tu pourras…» a résonné dans mon esprit. Comment ai-je réagi ? Ai-je accepté une limite ? À quelle parole, à quelle personne me suis-je référé ? Quel est le goût des fruits de choix : doux ou amer ?


Se laisser transformer par la Parole

Marie, baptisée à 40 ans, avocate

« J’ai découvert un amour immense qui est en moi mais qui me dépasse et qui transforme ma vie au plus profond de mon coeur mais aussi dans mon rapport avec les autres, dans ma vie quotidienne personnelle et professionnelle. Même s’il y aura des moments désertiques, ce chemin n’est pour l’heure marqué que de la Joie infinie de laisser l’amour de Jésus changer mon regard et mon coeur… »


Regarder la Parole

La Tentation du Christ, Bening Simon, Ms. Ludwig IX 19, fol. 62 v, 1525-1530, The J. Paul Getty Museum 

Télécharger l’image en HD

Le désert dans l’imaginaire de la renaissance n’est pas nécessairement étouffant et plein de sable. Dans cette enluminure tirée du Livre d’Heures du Cardinal Albrecht dehttps://we.tl/t-OEDTQlSrla Brandenbourg, il ressemble plutôt à une clairière dans une forêt paisible. Le Christ rayonnant fait face à un tentateur au visage humain, mais ses mains crochues et ses pattes d’oiseau trahissent son aspect diabolique. Il pointe du doigt une pierre en proposant à Jésus de la changer en pain pour combler sa faim. 

Avez-vous remarqué les deux autres tentations du Christ dans l’image ? Scrutez bien l’arrière-plan derrière le lac et les couples de cerfs : au-dessus de la ville on devine le diable et le Christ sur le pinacle du temple. Depuis l’aplomb rocheux, le diable montre la Ville à Jésus en lui en offrant la domination sur le monde.