Chargement du site...

Engagez-vous maintenant

Par la prière

Par le bénévolat

Actualités
Journée mondiale des pauvres 2019 à Vénissieux

Publié le 22 novembre 2019

Journée mondiale des pauvres 2019 à Vénissieux

Journée Mondiale des Pauvres – Dimanche 17 novembre 2019
Paroisse St Philippe de Vénissieux – église de l’Épiphanie

« L’espérance des pauvres ne sera jamais déçue » Pape François

Dès le mois de septembre, nous avons commencé à préparer la journée mondiale des pauvres en écoutant la parole des plus pauvres. Des membres du Sappel de la paroisse ont ainsi travaillé le message du pape François pour cette journée. L’équipe de préparation, composée de paroissiens et de l’équipe du Secours Catholique de Vénissieux, s’est appuyée sur leurs commentaires pour bâtir la journée du 17 novembre :

« Il faut aller rencontrer les plus pauvres et leur faire comprendre qu’ils ne sont pas responsables de leur pauvreté, parler avec eux, leur faire comprendre qu’ils sont des êtres humains comme les autres »

« Il faut qu’ils puissent dire : là il y a des frères et sœurs. C’est à nous de les accueillir pour qu’ils restent. Ils ont besoin d’amour, de tendresse, de réconfort »

« C’est la dignité qui est en eux qui les rend forts tout en étant pauvres. Tant qu’on n’arrive pas à comprendre qu’il y a une richesse cachée en eux pour s’approcher d’eux, on n’arrivera pas à les persuader. Il faut leur parler de l’amour de Dieu qui laisse ses 99 brebis pour aller à la rencontre de la brebis perdue »

« La journée mondiale des pauvres, c’est tous les jours, ce n’est pas qu’un seul jour dans l’année. »

Nous avons ainsi choisi de mettre l’accent sur l’invitation du Pape à découvrir la bonté et la beauté qui se cachent dans le cœur des plus pauvres que nous rencontrons. Nous mettre tout d’abord dans cette disposition de regard pour aller, suite à cette journée, davantage à la rencontre des plus pauvres.

Le dimanche 17 novembre, nous nous sommes réunis dès 10h et nous nous sommes  accueillis les uns les autres par une danse en cercle qui nous invitait à nous émerveiller de la beauté des uns et des autres et à nous bénir mutuellement.

Des témoignages de personnes en précarité (à partir de vidéos du site Servons la Fraternité) et les groupes de partage sur des extraits de la lettre du pape et sur un Psaume nous ouvraient à l’espérance qui habite le coeur des plus pauvres. Nous nous sommes interrogés sur le regard que nous portons sur les plus pauvres que nous croisons.

« Le pape a confiance dans la relation personnelle entre les personnes pauvres et Dieu. Dieu reste leur seul espoir. Leur seul souvenir c’est le Christ. Les pauvres ont tout perdu, ils peuvent recevoir »

« Les pauvres perdent confiance mais si quelqu’un leur tend la main, ils reprennent confiance »

« Ça prend du temps de découvrir la beauté de certaines personnes. Jésus a laissé une trace sur le visage des pauvres, une empreinte de lui, un petit bout de parfum, une petite cicatrice, une dent cassée. Ils ont reçu la dignité du créateur »

« Le Seigneur leur apporte une aide spirituelle et il y a de l’entraide entre eux. Les pauvres sont consolés parce qu’ils sont dans une belle communauté, parce qu’on leur serre la main, on s’embrasse, on se demande des nouvelles, on se sourit »

« Ils sont humbles, ne se mettent pas en avant parce qu’ils ont leur fierté, ils sont dignes. Ce sont des hommes avant tout, ils ont besoin de vie, d’espérance, de prière, de se sentir en vie »

Le repas partagé, la vaisselle faite ensemble, les ateliers de danse et de création de cartes à offrir ont contribué à faire de cette journée une fête de la fraternité. Grâce à la projection de vidéos réalisées par le Secours Catholique, nous avons découvert différentes initiatives permettant la rencontre avec les plus pauvres.

La journée s’est terminée par l’eucharistie, temps d’action de grâce pour les nouvelles rencontres vécues, les paroles échangées. Les enfants, qui avaient fabriqué des lunettes en carton nous ont dit : « Nous avons découvert qu’il y a 2 sortes de lunettes. Les lunettes fermées avec lesquelles nous voyons la colère, la méchanceté, la haine : notre cœur est dur. Les lunettes ouvertes, les lunettes du cœur, avec lesquelles nous voyons la gentillesse, l’amour, l’amitié, la fraternité, le partage, l’aide, la solidarité, le pardon… Nous vous proposons donc de changer de lunettes : change ton regard sur les autres et le monde changera ».

Quelques personnes du Quart-Monde, qui avaient travaillé l’Évangile avec le diacre de la paroisse, ont éclairé l’assemblée par leurs commentaires. Le visage du Christ admirablement préparé par Mickaël Frontini, prêtre artiste du diocèse, a été enrichi des noms de personnes pauvres que nous rencontrons et avec lesquelles nous désirons encore plus découvrir la bonté qui se cache dans leur coeur.

Enfin, la bénédiction solennelle nous a tous envoyés en mission, à la rencontre des plus pauvres :

« Dieu Le Père a envoyé son Fils Jésus-Christ au milieu des hommes et particulièrement parmi les pauvres. C’est comme cela qu’il a voulu garder vivante l’espérance des pauvres. Qu’Il apprenne à chacun de nous à faire de même.

Notre Seigneur Jésus a toujours cherché dans ses rencontres à faire venir au grand jour la bonté, la beauté, la foi et l’espérance qui se cachent dans le coeur des personnes, spécialement des plus pauvres. Qu’Il nous apprenne à les regarder avec ses yeux et à nous émerveiller de ce qu’elles nous apprennent.

Que l’Esprit du Seigneur soit sur vous et habite vos coeurs pour que personne dans vos familles, à l’école, dans vos quartiers, dans notre pays et sur cette terre ne se sente délaissé, exclu ou inutile. Qu’il fasse de vous des soutiens de l’espérance des pauvres.

Et vous tous qui êtes ici rassemblés, que le Dieu tout-puissant de miséricorde vous bénisse, le Père, le Fils et l’Esprit Saint. »

En savoir plus

Photo : Paroisse Vénissieux