Chargement du site...
Après Jésus, l’invention du christianisme

Publié le 17 septembre 2021

Après Jésus, l’invention du christianisme

Jésus n’a laissé aucun écrit, il se référait aux Écritures juives. Il n’a institué ni religion, ni credo, ni clergé, ni rite, hormis un repas « en mémoire de lui », et une prière, le «Notre Père». Comment ses disciples ont-ils donc fait pour exprimer et mettre en pratique leur foi en lui ? Comment ont-ils prié, communiqué entre eux, interagi avec les peuples qu’ils côtoyaient ? Tout cela restait à inventer… Le tout premier christianisme était sans images, sans « Nouveau Testament », sans prêtres, sans pape… et pendant plus de deux siècles il y eut des communautés chrétiennes très diverses, voire divergentes, certaines proches du judaïsme, d’autres le rejetant absolument. Il faudra beaucoup de temps pour qu’émerge une Église unifiée autour d’un début d’orthodoxie. C’est alors, en 250, que les chrétiens subiront la première persécution générale dans un Empire en pleine crise. Ce temps des commencements encore trop peu connu, ce temps tumultueux de tous les possibles est ici reconstitué de façon accessible et vivante par 80 des meilleurs spécialistes des premiers siècles de notre ère.

Au-delà des légendes, une histoire méconnue, tumultueuse et passionnante qui a changé le monde

Conférence organisée à l’occasion de la parution du livre « Après Jésus » : sous la direction de Roselyne Dupont-Roc et Antoine Guggenheim, par 80 des meilleurs spécialistes des premiers siècles de notre ère, dont 2 enseignants de la Faculté de Théologie de Lyon.

Table ronde animée par François Lestang, enseignant en exégèse, UCly

Informations pratiques
UCLy - 10 place des archives - Lyon 2e
18h30 - 20h00

Suivre cet événement sur