Chargement du site...

Engagez-vous maintenant

Par la prière

Par le bénévolat

Les évêques
« J’ai hâte de vous rencontrer, d’apprendre à vous connaitre ! »

Publié le 22 octobre 2020

« J’ai hâte de vous rencontrer, d’apprendre à vous connaitre ! »

Voici les premiers mots que Mgr Olivier de Germay, tout juste nommé par le pape François archevêque de Lyon, a souhaité adresser aux fidèles du diocèse de Lyon. En attendant de l’accueillir à Lyon à l’occasion de sa messe d’installation le 20 décembre prochain à la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, Mgr de Germay à répondu à nos questions.

 

Par qui, quand et comment avez-vous été prévenu ?

J’ai reçu un appel du nonce le jour de mes 60 ans ! c’est-à-dire le 18 septembre. Je l’ai ensuite rencontré à Paris où il m’a annoncé que le Pape m’avait nommé archevêque de Lyon.

Quelle a été votre réaction à l’annonce de cette nomination ?

Une énorme surprise ! Pas un seul instant je n’avais imaginé une telle nomination. J’ai dit au nonce que je ne me sentais absolument pas à la hauteur de cette responsabilité. Mais en échangeant avec lui, j’ai réalisé que cette nomination était très biblique ! Dans la Bible, en effet, Dieu choisit souvent celui auquel personne ne pense, le plus faible… Le lendemain j’ai dit oui dans la foi, dans la confiance en Celui qui appelle. Le Seigneur n’appelle pas des capables mais il rend capables ceux qu’il appelle.

Pouvez-vous nous livrer un ou deux jalons qui ont marqué votre parcours de foi ?

J’ai été marqué par l’exemple de mes parents. La foi n’était pas un sujet tabou. La messe du dimanche faisait partie de la vie de la famille. Il y avait aussi la prière en famille. Je pense que ma foi s’enracine dans cette expérience familiale. Je me souviens avoir découvert, à 9 ans, qu’un enfant de mon école était incroyant. J’ai essayé de le « convaincre » ; c’était certainement maladroit, mais aussi le signe d’un premier désir missionnaire !

Voulez-vous bien partager le moment de l’appel ?

J’ai découvert soudainement ma vocation à l’âge de 30 ans. Cela a été un grand bouleversement car j’étais alors officier parachutiste, destiné à faire carrière dans l’armée. J’ai été saisi par l’appel du Christ à tout quitter pour le suivre, ce que j’ai fait avec joie ! Ma vie a basculé ce jour-là. Je n’ai jamais regretté d’avoir dit oui.

Pouvez-vous évoquer un ou deux lieux ou moments marquants de votre ministère ?

Comme prêtre, j’ai été particulièrement heureux d’accompagner des couples vers le sacrement du mariage. Le catéchuménat des adultes a été aussi un lieu de grandes joies pastorales. J’ai d’ailleurs terminé mon ministère de curé en baptisant 7 adultes, la veille de mon départ pour la Corse. En tant qu’évêque, je retiens les fêtes patronales dans les petits villages corses de montagne : des moments hauts en couleur ! J’ai beaucoup aimé également animer des week-ends de retraite pour les catéchumènes ou les catéchistes.

Quelle est votre devise épiscopale ?

« Le Christ a aimé l’Eglise » (Ep5,25). Le Christ, l’amour, l’Eglise : tout y est, ou presque ! J’aime dire que notre vie chrétienne est une réponse d’amour à l’amour du Christ pour nous. Cette citation nous invite aussi à poser un regard de foi sur l’Eglise, et à faire de notre vie un don (la suite du verset est : « il a donné sa vie pour elle » !)

Un mot pour ceux que vous quittez ?

Je ne quitterai pas la Corse sans un vrai pincement au cœur ! J’ai beaucoup reçu et appris au cours de ces 8 années passées sur l’Ile de Beauté. La culture corse est pétrie de christianisme, et la laïcité est vécue ici sans crispation. Je remercie les Corses pour leur accueil chaleureux, pour leurs prières qui m’ont porté, et pour leur patience avec moi !

Une phrase pour ceux que vous rejoignez à Lyon et Roanne ?

Je suis très heureux et honoré d’être envoyé servir l’Eglise qui est à Lyon. J’ai tout à découvrir de ce beau diocèse dont je pressens déjà toute la richesse humaine et spirituelle. Je compte sur les fidèles de ce diocèse pour m’aider à le découvrir. Je compte aussi sur leur prière !

Un message en particulier pour les prêtres et tous les fidèles ?

J’ai hâte de vous rencontrer, d’apprendre à vous connaitre. Les yeux fixés sur Jésus-Christ et guidés par l’Esprit Saint, nous demanderons la grâce de mettre nos talents – et même nos vies – en communion pour servir la magnifique mission que le Seigneur nous confie. Je prie déjà pour vous et me confie à votre prière.

 

En savoir plus