Chargement du site...

Engagez-vous maintenant

Par la prière

Par le bénévolat

La parole de dieu
« Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

Publié le 15 juillet 2019

« Marie a choisi la meilleure part, elle ne lui sera pas enlevée. »

Dimanche 21 juillet 2019

Chaque dimanche nous vous proposons, en partenariat avec Ma Prière, de méditer l’Évangile avec un commentaire court et parlant pour notre vie.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
Jésus entra dans un village.
Une femme nommée Marthe le reçut.
Elle avait une sœur appelée Marie
qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole.
Quant à Marthe, elle était accaparée
par les multiples occupations du service.
Elle intervint et dit :
« Seigneur, cela ne te fait rien
que ma sœur m’ait laissé faire seule le service ?
Dis-lui donc de m’aider. »
Le Seigneur lui répondit :
« Marthe, Marthe, tu te donnes du souci
et tu t’agites pour bien des choses.
Une seule est nécessaire.
Marie a choisi la meilleure part,
elle ne lui sera pas enlevée. »

Commentaire de l’Évangile

Ayant reçu notre Seigneur dans l’eucharistie, l’ayant présent dans notre corps, n’allons pas le laisser tout seul pour nous occuper d’autre chose sans plus faire aucun cas de lui : qu’il soit notre unique occupation. Adressons-nous à lui par une prière fervente ; entretenons-nous avec lui par de ferventes méditations. Disons avec le prophète : « J’écouterai les paroles que le Seigneur me dit à l’intime de mon cœur » (Ps 84,9). Car, si nous lui réservons toute notre attention, il ne manquera pas de prononcer au-dedans de nous, sous forme d’inspirations, telle ou telle parole destinée à nous apporter un grand réconfort spirituel et à être profitable à notre âme. Soyons donc à la fois Marthe et Marie. Avec Marthe, faisons en sorte que toute notre activité extérieure se rapporte à lui, consiste à lui faire bon accueil, à lui d’abord, et aussi par amour pour lui, à tous ceux qui l’accompagnent, c’est-à-dire aux pauvres dont il tient chacun non seulement pour son disciple, mais pour lui-même : « Ce que vous faites à l’un des plus petits parmi mes frères, c’est à moi-même que vous l’avez fait » (Mt 25,40). Efforçons-nous de retenir notre hôte. Disons-lui avec ses deux disciples se rendant au village d’Emmaüs : « Reste avec nous, Seigneur » (Lc 24,29). Et alors, soyons-en sûrs, il ne s’éloignera pas de nous, à moins que nous ne l’écartions nous-mêmes par notre ingratitude.

Saint Thomas More (1478-1535) – Treatise To Receive the Blessed Body of Our Lord (trad. Histoire, Église et spiritualité, Bayard, 2005, p. 172 ; rév.)


Pour découvrir Ma Prière et recevoir gratuitement un exemplaire, cliquez ici

En savoir plus