Dimanche 31 juillet

http://www.jesusmafa.com
 
 
Évangile : Mt 14, 13-21
 
Jésus partit en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les foules l’apprirent et, quittant leurs villes, elles suivirent à pied. En débarquant, il vit une grande foule de gens ; il fut saisi de pitié envers eux et guérit les infirmes. Le soir venu, les disciples s’approchèrent et lui dirent : « L’endroit est désert et il se fait tard. Renvoie donc la foule : qu’ils aillent dans les villages s’acheter à manger ! » Mais Jésus leur dit : « Ils n’ont pas besoin de s’en aller. Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Alors ils lui disent : « Nous n’avons là que cinq pains et deux poissons. » Jésus dit : « Apportez-les-moi ici. » Puis, ordonnant à la foule de s’asseoir sur l’herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule. Tous mangèrent à leur faim et, des morceaux qui restaient, on ramassa douze paniers pleins. Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille, sans compter les femmes et les enfants.
 
© Copyright AELF - Tous droits réservés
 
 
Méditation
 
Une foule dans le désert - rien à manger...
5 pains et 2 poissons apportés à Jésus...
Tous sont rassasiés, il reste de la nourriture en abondance...
 
Devant cette foule nombreuse, Jésus dit à ses disciples : « Donnez-leur vous-mêmes a manger ! »
Seigneur que demandes-tu là ? Tu n’es pas réaliste ! en plus dans un lieu désert...
 
Dans notre monde d’aujourd’hui, devant ces foules de gens qui ont faim : faim de pain, faim d’amour, de paix, de toi... nous avons pitié. Mais, combien nous sentons-nous dépourvus. C’est trop, tous ces blessés de la vie, ces esclaves de l’alcool, de la drogue, seuls, abandonnés, familiers de la rue... On préfèrerait ne pas les voir, ne pas les rencontrer.
 
Pourtant, nous réentendons ton appel : « Donnez-leur vous-mêmes à manger »
Nous voulons bien faire quelque chose, mais quoi ? et puis, la tâche est immense, nous n’y pouvons rien, et puis où cela peut-il nous mener ?
 
Toi, Seigneur, tu as accepté 5 pains et 2 poissons, et puis tous ont été rassasiés et même plus.
Alors, accepte tous les dons que tu as mis en nous ; bénis-les, partage-les et donne-les nous pour que nous les portions à nos frères. Transforme-nous en ton image ; mets en nous ton regard compatissant, tes paroles qui réconfortent, tes gestes qui encouragent...
 
Alors, il y aura une petite parcelle de notre monde si aride qui sera un peu moins déserte pour ceux qui souffrent. Nous reconnaissons là notre Mission de chrétiens.
 
Seigneur, tu nous donnes toujours au-delà de toute Espérance.
 
Missionnaires Catéchistes du Sacré Cœur
Saint Didier au Mont d’Or (69)

Publié le 18 juillet 2005 dans : Témoigner > La Parole de Dieu > L’Evangile de dimanche prochain