Chargement du site...

Engagez-vous maintenant

Par la prière

Par le bénévolat

La parole de dieu
« Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture »

Publié le 21 janvier 2019

« Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture »

Dimanche 27 janvier 2019

Chaque dimanche nous vous proposons, en partenariat avec Ma Prière, de méditer l’Évangile avec un commentaire court et parlant pour notre vie.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Beaucoup ont entrepris de composer un récit
des événements qui se sont accomplis parmi nous,
d’après ce que nous ont transmis
ceux qui, dès le commencement, furent témoins oculaires
et serviteurs de la Parole.
C’est pourquoi j’ai décidé, moi aussi,
après avoir recueilli avec précision des informations
concernant tout ce qui s’est passé depuis le début,
d’écrire pour toi, excellent Théophile,
un exposé suivi,
afin que tu te rendes bien compte
de la solidité des enseignements que tu as entendus.

En ce temps-là,
lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit,
revint en Galilée,
sa renommée se répandit dans toute la région.
Il enseignait dans les synagogues,
et tout le monde faisait son éloge.
Il vint à Nazareth, où il avait été élevé.
Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat,
et il se leva pour faire la lecture.
On lui remit le livre du prophète Isaïe.
Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit :
    L’Esprit du Seigneur est sur moi
parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction.
Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres,
annoncer aux captifs leur libération,
et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue,
remettre en liberté les opprimés,
annoncer une année favorable
accordée par le Seigneur.

Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit.
Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui.
Alors il se mit à leur dire :
« Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture
que vous venez d’entendre »

Commentaire de l’Évangile

La sainte Église est le corps du Christ : un seul Esprit la vivifie, l’unifie dans la foi et la sanctifie. Ce corps a pour membres les croyants dont l’ensemble forme un seul corps grâce à un seul Esprit et à une seule foi. Ainsi donc, ce que chacun possède en propre, il ne l’a pas pour lui seul ; car celui qui nous accorde si généreusement ses biens et les répartit avec tant de sagesse veut que chaque chose soit à tous, et toutes à chacun. Si quelqu’un a le bonheur de recevoir un don de la grâce de Dieu, il doit donc savoir que ce qu’il a n’appartient pas à lui seul, même s’il est seul à l’avoir. C’est par analogie avec le corps humain que la sainte Église, c’est-à-dire l’ensemble des croyants, est appelée corps du Christ, et parce qu’elle a reçu l’Esprit du Christ, dont la présence chez un homme est indiquée par le nom de « chrétien » que le Christ lui donne. Ce nom désigne en effet les membres du Christ, ceux qui participent à l’Esprit du Christ, ceux qui reçoivent l’onction de celui qui est oint ; car c’est du Christ que vient le nom de chrétien, et « Christ » veut dire « oint » ; oint de cette huile de joie que, de préférence à tous ses compagnons (Ps 44,8), il a reçue en plénitude pour la donner en partage à tous ses compagnons, comme la tête aux membres du corps..

Hugues de Saint-Victor (?-1141) – Traité des sacrements de la foi chrétienne, II, 1-2 ; PL 176, 415 (trad. Orval).


Pour découvrir Ma Prière et recevoir gratuitement un exemplaire, cliquez ici

En savoir plus