Chargement du site...

Engagez-vous maintenant

Par la prière

Par le bénévolat

Actualités
Église à Lyon : le numéro de juillet-août 2020 est sorti !

Publié le 06 juillet 2020

Église à Lyon : le numéro de juillet-août 2020 est sorti !

Le numéro de juillet-août 2020 du magazine diocésain Église à Lyon est une édition spéciale dédiée à l’épiscopat lyonnais du cardinal Philippe Barbarin.

Édito

Cent-vingt stades, c’est, d’après saint Luc, la distance qu’ont parcourue, le jour de la Résurrection, deux disciples de Jésus : soixante stades d’abord, lentement et avec tristesse, de Jérusalem à Emmaüs ; puis soixante autres stades, au pas de course et le coeur brûlant, d’Emmaüs à Jérusalem.

Cent-vingt stades, c’est-à-dire une vingtaine de kilomètres, cela équivaut à un semi-marathon, sport cher au cardinal Barbarin, qui n’a pas manqué, tout au long de son épiscopat à Lyon, de le présenter comme une métaphore de la Révélation elle-même. De la première à la dernière ligne de la Bible se déploie la course de la Parole, que Dieu envoie sur terre, et qui, rapide, la parcourt de chemin en chemin, de coeur en coeur. En Jésus, cette course atteint sa pleine puissance – non que Jésus soit un homme pressé dans un monde qui va trop vite, mais plutôt qu’il entraîne ses disciples à courir sur ses pas, au rythme de son coeur. Et l’Esprit envoyé au matin de la Pentecôte donne à l’Église de s’organiser comme une grande course de relais, où chacun reçoit le témoin du coureur précédent, et s’élance pour le donner au prochain coureur. Ainsi Dieu veut-il que la Parole ne soit pas enchaînée, mais libre, et qu’elle poursuive sa course, à travers nous, bons ou piètres marathoniens que nous sommes…

Au beau milieu de ces cent-vingt stades, il y a l’auberge d’Emmaüs, qu’un tableau du peintre Jean Martin, à l’archevêché de Lyon, représente de si belle façon. Du fond de la salle où il se trouve, le Christ resplendit et presque tous les regards se tournent vers lui. Il est le trésor caché au milieu du champ des Écritures, le Pain de Vie qui transforme tout et attire à lui toute la Création.

À l’auberge d’Emmaüs, après les avoir laissés reprendre leur souffle, le Seigneur révèle à ses amis qu’il a encore besoin d’eux, que leur service n’est pas fini. Comme le disait il y a dix-huit siècles le grand saint Irénée, « Si Dieu sollicite le service des hommes, c’est pour pouvoir, lui qui est bon et miséricordieux, accorder ses bienfaits à ceux qui persévèrent dans son service. […] Car la gloire de l’homme, c’est de persévérer dans le service de Dieu ».

Merci, Monsieur le Cardinal, pour la Parole de Dieu dont vous avez porté le témoin, au pas de course, avec endurance, pendant ces dix-huit années lyonnaises. Et, comme le dit à la fin du Lotus Bleu Monsieur Wang Jen-Ghié à Tintin : « Adieu, et que d’autres amitiés recueillent le souffle de la longue course que vous allez entreprendre ».

Père Martin Charcosset

Secrétaire du dernier Conseil presbytéral

Une du magazine Eglise à Lyon – juillet 2020

 

NB : Ce magazine est disponible à la vente en ligne, au prix de 5 euros.

 


Découvrez les premières pages du magazine